Déshumanisation : Dans le paradigme occidental l'homme Noir est toujours associé au ridicule, à la fantaisie et à la bêtise - Zoos humains
Nègre-clown Imprimer Envoyer
Le nègre est vraiment le bout-en-train de l'oasis.
Il a comme une prédisposition au rôle de clown"1

 

 

 

deshumanisation, zoos humains, negre clown, noir imbécile Dans le paradigme occidental l'homme Noir est toujours associé au ridicule, à la fantaisie et à la bêtise. Il apparaît comme ignorant, stupide, paresseux, lâche et doué pour la danse et la musique. Les minstrel show appelés aussi nigger minstrel ou blackface sont des spectacles essentiellement américains créés vers la fin des années 1820 pour renforcer cette image fabriquée de l'homme Noir. Initialement il s'agit d'acteurs blancs qui se noircissent le visage pour interpréter des rôles de nègres où ils figurent comme des idiots finis et des abrutis amusants. Les européens sont prêts à se noircir le visage à base de charbon de de bois ou de bouchon brûlée pour pousser la caricature des traits des Noirs et mieux les ridiculiser. Lors du défilé de l'exposition de 1908 à Auxerre, ce sont les gymnastes auxerrois du Réveil sportif qui s'efforcent de passer pour des Noirs. Par la suite les Occidentaux engagent des nègres de service comme George walker et Egbert Williams pour interpréter eux mêmes ces rôles de bouffons. Le maquillage noir et blanc caricature les traits des Africains par des yeux en boule de billard et les lèvres démesurées. Rafael Padilla alias Chocolat le nègre clown souffre douleur de Footit (Tony Grice) un clown blanc autoritaire connaît un grand succès aux Folies-Bergère en 1905. Les Européens n'en finissent pas d'observer l'homme Noir dans la posture avilissante du bouffon. On retrouve toujours l'image d'un noir rieur avec un large sourire, l'air débonnaire, toujours prêt à réaliser une pitrerie.

Les entreprises occidentales ont souvent utilisé l'image négative du Nègre-clown comme icône de leur marque. Certaines marques existent toujours où on peut retrouver l'homme Noir dans les rôles qui lui sont habituellement accordés.

- Uncle Ben qui renvoie à l'image de l'esclave content de son sort d'une famille du Sud des Etats-Unis.

- Aunt Jemina évoque l'archétype de la nounou servile d'une famille esclavagiste. Aunt Jemina représente en vérité Nancy Green, une afro-descendante née en esclavage en 1834, elle est exhibée en 1893 lors de l'exposition de Chicago en train de cuisiner des pancakes pour le public.

- Rastus, le chef cuisinier de Cream of Wheat qui rappelle toujours la condition d'esclave. Le prénom Rastus est un sobriquet insultant utilisé aux Etats Unis.

- Le tirailleur sénégalais Ya bon de Banania qui représente le nègre-sauvage domestiqué avec son large sourire.

Notez bien que la marque Cream of White et Aunt Jemina ont été lancé pendant l'exposition de Chicago de 1893 où les peuples non-européens sont déshumanisés pour le plaisir des Occidentaux. On peut constater que les Noirs ne sont plus exhibés derrière un grillage mais ils restent cantonnés sur des images avilissantes.

 

Aujourd'hui l'homme Noir est toujours enfermé dans la fonction de clown chargé de faire rire éternellement l'Occident.

 

deshumanisation, zoos humains, nègre clwn, noir imbécile

Consulter la galerie d'images du Nègre-clown.

 

Source :

[1] Terrier, "l'Oasis en fête", Journal des Voyages, n°666, p135.

Commentaires (9)
9 Mardi, 20 Octobre 2015 14:32
Black&White
Un film humoristique est censé faire rire tout le monde.
Le film, sans surprise, est loin d'atteindre son "but"!
Je défis un réalisateur de faire un film du même genre mais sur les juifs...
Le mot "antisémite" sera gueulé à tout va mais rire des "noirs,blancs, arabes, asiatiques,..". pas de problèmes!
8 Dimanche, 14 Juin 2015 12:31
geneu
s'ils ont ils envie de faire rire, c'est leur droit
7 Dimanche, 03 Mai 2015 10:05
Roland
Ce genre de stéréotypes étaient encore relativement gentil, parce que certaines publicités faisaient dans l'ignoble comme par exemple le savon La Perdrix où l'on voit un noir à moitié chauve avec les grosses lèvres rouges habituelles et le pagne se savonner le bras qui blanchit et le slogan publicitaire "Le savon La perdrix nettoie tout", comme si la peau brune était un signe de crasse ...
6 Vendredi, 29 Août 2014 01:47
Mivi
Attention il faut savoir rire je suis noir et j ai aimée case départ , le noir n a pas le choix il est obliger d ironiser , pour faire passer des choses plus que vrai
5 Mercredi, 16 Juillet 2014 09:20
jeune africaine
J arrête immédiatement la danse . Même de savoir quel cliché je suis me fais fondre en larme , c'est fini, je suis sure qu inconsciemment je n aspirai pas a mieux et je comprends mieux pourquoi, meme si on me poussait dans les clichés même dans le milieu je ne voulais pas faire la parano et bien SI!!! Tout s 'eclaire , j arrête toutes ces conneries qui doivent bien faire rire ces connards !!!
4 Lundi, 02 Janvier 2012 07:35
Fab
Miles Davis enfermé dans le rôle d'un clown en Occident ? John Lee Hooker idem ? Louis Armstrong ? Robert Johnson ? Charlie Parker ? Willie Dixon ? B.B. King ? John Coltrane ? Muddy Waters ? Chuck Berry ? Jimi Hendrix ? Bo Diddley ? Toute une ribambelle de clowns, assurément.
3 Jeudi, 07 Juillet 2011 00:09
Lucida
Faudrait rajouter en exemple du "nègre clown", les acteurs du film "Case de départ" qui est sorti au cinéma.
Scandale, je vous dis et c'est sensé faire rire l'esclavage...?!?
2 Mercredi, 02 Mars 2011 23:44
Wendy
@micha

Oui et jamais respecté.
1 Lundi, 21 Février 2011 02:54
micha
le clown c'est celui qui apporte un peu de joie dans un monde de fou! et croyez moi le noir ne fait pas rire que l'occident et pour moi ce n'est pas un handicap, mais une qualité!!!

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Commentaire:
  Code de vérification. Lettres minuscules seulement et sans espace.
Code de vérification:
 
 

© 2009-2015 Déshumanisation.com