Venus noire - Venus hottentote - Sawtche
Imprimer Envoyer

Venus Hottentote, premières exhibitions du genre

 

  Dans l'histoire de l'Occident , le phénomène de "Zoos humains" débute bien avant la colonisation. On a déjà prouvé dans la section "Ses origines" que le processus de déshumanisation est une longue tradition culturelle occidentale.  Les premières exhibitions d'êtres humains où l'homme est déshumanisé au rang d'objet vivant commence dès l'antiquité en revanche les formes d'exhibitions varient à travers le temps. Au début du XIX ème siècle, les peuples non européens sont exhibés comme des spécimens à observer.

 

Venus Hottentote

 

deshumansiaton, zoos humains, esclavage, exhibition, viol   La « Venus Hottentote » connue sous le nom de Saartjie ou Sarah Baartman se nomme en vérité Sawtche. Née en 1789, c'est une femme Khoisan qui est asservie par un fermier boer. Au cours du XVII ème et XVIII ème, le peuple de Saartjie a été massacré par les colons néerlandais, les survivants de ce génocide ont été réduit en esclavage par les Boers.

En 1807, Sawtche est vendue au frère de son maître Hendrick Caezar dans une autre ferme près du Cap. En 1810 William Dunlop, médecin anglais de marine, conseille au fermier boer de l'exhiber dans toute l'Europe et lui prédit un grand succès. À son arrivée en Europe, elle est renommée «Saartjie Baartman». Elle est amenée à Londres pour être exhibée entre 1810 et 1814 comme un animal dans toute l’Angleterre et la Hollande dans les foires, musées, salons privés: « Elle fut montrée comme une bête sauvage, on lui donna l’ordre d’avancer, de rentrer et de sortir de sa cage, comme un ours au bout de sa chaîne et non pas comme un être humain »2. Présentée comme un spécimen exotique, elle est déshumanisée. Exhibée au fond d'une cage, elle est humiliée sous le regard, les quolibets et le toucher des spectateurs. Elle est baptisée en 1811 à Manchester avec l’autorisation spéciale de l’évêque de Chester. Ensuite elle arrive à Paris en septembre 1814 où elle est exhibée au public par un dénommé Réaux qui exhibe traditionnellement des animaux (ours, singes) dans le quartier du Palais-Royal. Puis elle est examinée, mesurée et palpée par les savants. Etienne Geoffroy Saint Hilaire, professeur au Muséum national d’histoire naturelle souhaite « profiter de la circonstance offerte par la présence à Paris d’une femme bochimane pour donner avec le plus de précision qu’on ne l’a fait jusqu’à ce jour les caractères distinctifs de cette race curieuse »3. Observée par les scientifiques, elle est exhibée au Jardin des Plantes. À sa mort, Geoffroy Saint Hilaire réclame son corps pour qu'il soit porté aux laboratoires d’anatomie du Muséum d’histoire naturelle et qu'il « puisse devenir asile aux progrès des connaissances humaines »4.  Pour le professeur, il s’agit d’une opportunité « d’acquérir de nouveaux renseignements sur cette race singulière de l’espèce humaine»5. Elle décède dans la nuit du 29 septembre 1815 par une fièvre éruptive aggravée par l'alcool. Durant son calvaire en Occident, ses "impresarios" n'hésitent pas à droguer Sawtche afin de mieux abuser d'elle dans les salons privés où elle est violée.

 

  Après avoir exécuté un moulage de la dépouille mortelle, son corps est disséqué illégalement6 en public dans le laboratoire d’anatomie du Muséum par Georges Cuvier, zoologiste et chirurgien de Napoléon Bonaparte, qui prélève son squelette, son cerveau et tous les organes génitaux qu’il conserve dans des bocaux de formol. Cuvier recherche « un sexe de crapaux »7 dans les organes génitaux de la femme sud–africaine c'est-à-dire un sexe rembourré. Après la dissection de son corps, Cuvier et Saint Hilaire publient à l’Académie de Médecine en 1817 une communication dans laquelle ils concluent sur la base de leurs observations une réelle proximité entre Sawtche et le singe. Les propos de Cuvier à son égard sont très éloquents : « Ses mouvements avaient quelque chose de brusque et de capricieux qui rappelait ceux du singe. Elle avait surtout une manière de faire saillir ses lèvres tout à fait pareille à ce que nous avons observé dans l’orang-outang. »; « Le nègre, comme on le sait, a le museau saillant, et la face et le crâne comprimé par les côtés ; le Calmouque a le museau plat et la face élargie ; dans l’un et l’autre les os du nez sont plus petits et plus plats que dans l’Européen. Notre Boschimane a le museau plus saillant encore que le nègre, la face plus élargie que le calmouque, et les os du nez plus plats que l’un et l’autre. A ce dernier égard, surtout, je n’ai jamais vu de tête humaine plus semblable aux singes que la sienne » [8]. Pour Saint Hilaire, il souligne les caractères anatomiques qu’il rapproche de ceux du singe comme par exemple sa tête qui selon lui comporte « un commencement de museau encore plus considérable que celui de l’orang-outang rouge qui habite les plus grandes îles de l’océan indien»9 «La prodigieuse taille de ses fesses »10 lui inspire une comparaison avec les femelles mandrill. 

 

deshumansiation, zoos humains, esclavage, exhibiton   L’Occident a toujours sciemment mis en valeur les différences corporelles entre les peuples afin de stigmatiser les vaincus. La déshumanisation des peuples asservis permet de légitimer l'impérialisme occidental. L'Europe ne cesse de diffamer la jeune femme en la comparant à un primate. Sawtche est exhibée comme un animal de foire, elle n'est pas considérée comme un être humain à part entière, elle est DÉSHUMANISÉE. La puberté a gracieusement donné à Sawtche tous les attraits des femmes de son peuple or les canons de la beauté européenne sont différents de ceux des canons de la beauté africaine. Les Européens perçoivent chez Sawtche une monstruosité, une anomalie alors que les Africains perçoivent tous les charmes et attributs sexuels détenus par les femmes de leur continent. En revanche l'exhibition de Sawtche attire les européens pour plusieurs raisons. D'une part l’Occident peut s'enorgueillir de sa dite supériorité sur les races dites inférieures. D'autre part l'Occident peut fantasmer à loisir sur son corps généreux et gracieux. Souvent présentée toute nue, son exhibition révèle un caractère pervers et obscène. Elle ne peut laisser indifférent surtout un public masculin: « La Vénus hottentote conquit dans sa renommée en tant qu'objet sexuel, et la combinaison de sa bestialité supposée et de la fascination lascive qu'elle exerçait sur les hommes retenait toute leur attention; ils avaient du plaisir à regarder Saartjie mais ils pouvaient également se rassurer avec suffisance: ils étaient supérieurs » [11].

Les européens ne peuvent résister au besoin inavouable de la toucher à travers les barreaux de sa cage. En surface on peut voir des gens qui touchent un individu au même titre qu’un animal mais il faut aussi percevoir des gens qui veulent entrer en contact avec cet être humain qui les attire. Officiellement elle est perçue comme une monstruosité, une sorte de primate. Ses formes passent pour le signe d’une anomalie atavique mais en vérité elle dégage une forme d’érotisme dit "exotique" pour les Européens qui admirent la générosité de ses formes : « sa sensualité monstrueuse avait quelque chose d'obscène, mais aussi de sacré, qui assaillait le spectateur au tréfonds de lui-même. Celui, troublé par des pulsions contradictoires, fuyait dans le rire et le quolibet » [12]. Les peintres dessinent son portrait, ils la perçoivent comme un objet de désir inavouable, elle deviendra par la suite un objet sexuel dans les salons privés où certains européens assouvissent leurs fantasmes et abusent d’elle en la violant.

 

La « Venus Hottentote » aujourd'hui

 

deshumanisation, zoos humains, venus hottentot, esclavage  Le corps de Sawtche (son squelette et ses organes) ainsi que le moulage de sa dépouille mortelle sont conservés au Muséum national d’histoire naturelle et présentés au public au Musée de l’Homme en 1937 lors de la fondation du Musée. Elle est exposée au public jusqu’en 1974. Puis le moulage est exposé pendant deux ans dans la salle de préhistoire ensuite elle est entreposée dans les réserves du Musée d’où elle est sortie en 1994 à l’occasion de la présentation d’une exposition sur la sculpture ethnographique au XIX ème siècle d’abord au Musée d’Orsay puis en Arles. Les organes de Sawtche ont été déclarés disparus du Musée de l’Homme au cours des années 1980, ils sont cependant présents dans l’inventaire officiel du musée. Depuis 1994, l’accès aux organes de Sawtche est limité aux personnes autorisées par le directeur général sur recommandation de l’ambassade d’Afrique du Sud.

En 1994 à la fin de l’apartheid en Afrique du Sud, les Khoisans demande la restitution du corps de Sawtche, ils n’ont jamais oublié leur sœur emmenée de force en Occident, ils souhaitent lui offrir une sépulture et lui rendre enfin sa dignité. La demande de restitution des Khoisans émane de l’organisation représentant les descendants Khoisans. En 1999, lors d’un congrès d’archéologie au Cap, le président déclare à l’intention de la France: « l’exhibition de son postérieur et de ses organes génitaux pour amuser les foules de gens sans coeur viole la dignité de mon peuple » [13]. Au départ la demande est rejetée, elle rencontre une opposition de la communauté scientifique française qui ose prétendre que le corps leur appartient au nom du patrimoine inaliénable du muséum et de la science. On reconnaît bien là les habitudes occidentales qui prônent le traditionnel prétexte de la science et la raison pour affirmer que tout lui appartient (domination), même le corps mort des non-européens. Après le vote d‘une loi française14 en 2002, la France restitue le corps à l’Afrique du Sud où on lui consacra des funérailles selon les coutumes de son peuple. En revanche le moulage de Sawtche est toujours présent au musée de l’Homme15, il est entreposé dans une caisse recouverte d’un grillage.

 

  La falsification de l’histoire a proclamé que Saartjie est venue sous contrat en Angleterre or il est important de souligner que Sawtche était asservie en Afrique du Sud par des fermiers Boers, elle n’est jamais allée en Angleterre de son plein gré mais bien à cause de son maître esclavagiste Hendrick Caezar. Lors de sa mort Sawtche a fait l’objet d’un véritable dépeçage en public de son corps et non d’une autopsie sur les causes du décès comme on peut parfois le lire. De plus l’histoire occulte trop souvent les abus sexuels dont les femmes non blanches exhibées en Europe ont fait l’objet comme Sawtche. Souvent les Européens soumis à une irrésistible attirance ont toujours eu des relations sexuelles avec des femmes non occidentales depuis le XVème siècle jusqu’à nos jours. En dépit de tous les assertions fallacieuses dont ont fait l’objet les peuples non-blancs soumis aux Européens (sauvages, abrutis, bestials, simiesques etc…), cela n’a jamais empêché les leucodermes d'abuser sexuellement des femmes non-blanches.

Après la colonisaton de l'Amérique, les amérindiennes étaient contraintes de devenir les maîtresses-esclaves des colons européens. Durant l’esclavage, les viols entre les maîtres et leurs esclaves étaient fréquents par exemple le président américain Thomas Jefferson, champion du genre, entretenait une relation forcée avec son esclave. Le nombre de Noirs issus de ces "relations " en est la preuve vivante notamment au Brésil. Pendant la colonisation surtout au début, les indigènes qui vivent avec les colons sont appelés des "bibis" .

 

Tchong A Sam 

 

deshumanisation, zoos humains, exhibition  Un chinois nommé Tchong A Sam échoue à Paris le 19 octobre 1800 dans des circonstances confuses.  Peu importe sa provenance, pour les savants de l’époque, c’est une opportunité à saisir. L’homme est convoité par la société des Observateurs de l’Homme « qui ne pouvait être indifférente au bruit qui annonçait l’existence à Paris d’un Chinois », il est soumis à une étude de ses caractères physiques, intellectuels et moraux : « La Société des Observateurs de l’Homme ne peut remplir avec succès le but utile qu’elle s’est proposé dans ses travaux, qu’en multipliant les recherches et les observations sur un sujet si intéressant à connaître et si peu connu jusqu’ici » [1].

 

Joice Heth

 

deshumanisation, Joice Heth, zoos humains, barnum, esclavage  Joice Heth est une femme « esclave »,  aveugle et âgée qui est exhibée à travers le Nord-Est des Etats-Unis par Phineas Taylor Barnum, manager de cirque en 1835. Il prétend que Joice Heth possède 161 ans pour lui donner une particularité extraordinaire et qu’elle est la nourrice du président George Washington. Auparavant elle est exhibée dans le Sud, dans l’Ohio dans les villes et les villages par R.W Lindsay, homme de spectacle infortuné qui avendu Joice Keth à Barnum. Barnum assisté de son avocat Levi Lyman se lance dans une exhibition itinérante de Joice Heth aux Etats-Unis, New York, Provence, Boston, Hingham, Lowell, Worceter, Springfield, Hardford, New Haven, Bridgeport, Newark, Patterson, Albany… Elle est exhibée dans les tavernes, les auberges, musées, gares et halls de concert aux Etats-Unis pendant sept mois jusqu’à sa mort. Son périple est relayé par les journaux qui ne cessent de la caricaturer et de renforcer les stéréotypes. La presse new yorkaise affuble Joice Heth d’une grande débilité et d’une apparence grotesque. La publicité sur Joice Heth insiste essentiellement sur son apparence physique, les signes corporels de son vieil âge, son poids très faible, sa peau ridée, la paralysie de son bras et ses jambes, ses ongles recourbés. Les visiteurs la scrutent, lui prennent le pouls. À Boston, le journal le Courier, dans un sursaut d’humanité, attaque le spectacle mortifère : « Ceux qui s’imaginent qu’ils peuvent contempler avec plaisir un squelette qui respire, soumis à la même discipline qui est parfois exercée dans une ménagerie pour amener l’animal inférieur à jouer des tours non naturels pour l’amusement des spectateurs, vont trouver de la nourriture à leur goût en visitant Joice Heth. Mais l’humanité s’écoeure devant ce spectacle »[16]. Les gens spéculent sur les raisons de sa longévité et beaucoup s’impatientent de sa mort car son "autopsie" est un événement attendu et préparé par les savants. Après sa mort elle est disséquée en public dans le City Saloon de New York par le Docteur David L Rogers qui découpe le corps de la vieille femme devant un large public. La salle d’exhibition est transformée en un théâtre d’opération de fortune, malgré le prix d’entrée onéreux, plus de mille cinq cents spectateurs assisteront à cette performance macabre. À l’époque, un doute subsiste sur l’âge de Joice Heth, le Docteur Rogers a établi qu’elle ne pouvait avoir plus de 80 ans. Pour camoufler le mensonge échafaudé depuis le départ, Barnum et son compère Lyman achètent James Gordon Bennet, l’éditeur renommé du New York Herald pour diffuser l’information que Joice Heth est toujours en vie et que les spectateurs avaient eu affaire eu dépeçage d’une autre Noire appelé Tante Nelly. Barnum est un des précurseurs du phénomène d’exhibitions, des shows, des cirques, des ethnic shows et des freak shows. D’ailleurs son nom est repris à l'apoque pour désigner  les impressarios ou aujourd'hui il  évoque les grands chapiteaux de cirque. Barnum a lancé sa carrière et sa notoriété grâce à Joice Heth, le fait qu’elle est été disséquée en public n’a outragé aucun américain et pour cause, ce spectacle est conforme au paradigme occidental, les spectateurs deviennent des acteurs sur la scène de la domination occidentale. La dissection publique au City Saloon de New York renforce les préjugés occidentaux sur la différence de la nature biologique des Noirs. L’homme Noir est dégradé, déformé, humilié: il est DÉSHUMANISÉ de son vivant jusqu’ à sa mort. En vérité l’Occident ne cesse de renforcer la barrière idéologique entre l’homme blanc et le non européen par sa mise en spectacle. Ce phénomène d'exhibition s'inscrit dans une  longue tradition culturelle occidentale: « L’histoire de Joice Heth met en exergue ce phénomène, à sa genèse par lequel des entrepreneurs "culturels" du nord des Etats-Unis , avant la guerre de Sécession, ont emprunté les images du Sud, propriétaire d’esclaves, pour construire les fantaisies d’une dominations blanche au Nord, où le corps de l’esclave noir était soumis aux disciplines scientifiques modernes et à l’examen minutieux de la culture de masse. Une rencontre qui allait construire l’ossature conceptuelle du racisme des deux siècles à venir »[17].

 

 

Sources : 

[1]  Geoges Hervé, Le chinois Tchong A Sam ,Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, Paris,1909.

[2] Paru dans un article du Times.

[3] Extrait d’une lettre de Geoffroy saint Hilaire adressée au chef de la première direction de la police de Paris. Cité dans le rapport N°3563 de l'Assemblée nationale enregistrée à la présidence de l'Assemblée Nationale le 30 janvier 2002 relatif  à la restitution par la France de la dépouille mortelle de Swatche à l'Afrique du Sud.

[4] Op. Cit.

[5] Op. Cit.

[6] Il s'agit d'une opération de dissection en catimini puisque selon une ordonnance impériale de l’époque, seuls la faculté de médecine et l’hôpital de la Pitié sont habilités à pratiquer de telles opérations.

[7] Cité dans le Rapport N°3563 de Mr jean Le Garrec député à l’Assemblée nationale enregistrée à la présidence de l'Assemblée Nationale le 30 janvier 2002.

[8] Op. Cit.

[9] Op. Cit.

[10] Op. Cit.

[11] Stephen Jay Gould, Le sourire du flamand rose, Paris, Seuil, 1988.

[12] Gerard Badou, L'enigme de la Venus hottentote, Jean-Claude Lattès, 2000.

[13] Rapport N°3563 de Mr jean Le Garrec député à l’Assemblée nationale enregistrée à la présidence de l'Assemblée Nationale le 30 janvier 2002.

[14] Op. Cit.

[15] Moulage encore présentée au public le 24 février 2007.

[16] Extrait du Journal le Courier de Boston 1836.

[17] Benjamin Reiss, Zoos Humains, La Découverte, Paris, 2004, p30.

 

Commentaires (55)
55 Lundi, 18 Janvier 2016 23:18
Laeti
http://www.funeraire-info.fr/venus-noire-sa-tombe-vandalisee-38876/
54 Lundi, 18 Janvier 2016 23:14
Laeti
Voici deux cents ans que Sawtche est décédée à 26 ans après une survie effroyable...
Je voudrais savoir quand les êtres "humains" seront enfin tous dotés d'empathie et de bienveillance à l'égard de tous les autres êtres humains (pour ceux qui ont un doute: les femmes et les enfants y compris).
Je voudrais savoir quand, nous les êtres humains, nous respecterons aussi enfin les animaux, la vie.
Comment la domination et la destruction peuvent encore aujourd'hui être pour certains une source de fierté et de satisfaction ?
L'éthique et le respect, seuls, sont la véritable fierté et dignité humaine. Bonne évolution au genre humain, paix et respect dans nos cœurs ...
53 Lundi, 15 Décembre 2014 19:26
Honteux
Il son vraiment inhumain de faire se genre de chose
52 Dimanche, 16 Novembre 2014 15:37
joualia
https://www.youtube.com/watch?v=ixMVJ9tC0po

çà me révolte... quand je pense qu'en terre africaine, les juifs étaient protégés et avertis : le roi du Maroc avaient ordonné secrètement qu'ils soient emmenés dans les montages pour échapper à un destin funèbre... Ce qui se passe en Afrique, depuis longtemps, misère du fait des taux d'intérêts, d'un commerce inéquitable, et guerres civiles, maladies qui apparaissent étrangement, sont, pour certains, et je veux bien y croire, du fait des expériences biologiques menées par des "blancs" dont les labos sont, pour certains, implantés sur le territoire même : tout près des "cobayes". ...... bcq de choses me semblent claires, grace à internet entre autre.
51 Vendredi, 14 Novembre 2014 20:26
joualia
C'est vrai qu'on a été programmé par des cons qui ont souhaité que l'on pense de telle manière, et qu'on agisse de telle façon.
Quelle perte de temps !
Merci Dieudo de m'avoir appris que cela a existé : l'exhibition perverse d'un corps piétiné comme pour montrer sa supériorité existe, cependant, toujours : exhiber le cadavre de feu KHADAFI par exemple.... c'est un total manque de respect : aujourd'hui, "l'armée française recrute"... mais qui voudrait servir un pays dont les intentions et actions militaires à l'étranger sont condamnables ?!
50 Vendredi, 02 Mai 2014 23:07
soso
idem tt comme assa merci dieudonné c de son spectacle foxtrot que g appris l'existence de cette pauvre femme africaine! les occidentaux n'ont vraiment mais vraiment pas de quoi étre fier!!!
49 Samedi, 22 Février 2014 18:57
Assa
Merci a dieudonné mbala mbala en regardant foxtrot j'ai connue vénus hottente. C'est un truc de ouf je suis écoeuré et je vais chercher a en apprendre plus.

Merci
48 Lundi, 20 Janvier 2014 15:23
un Noir
@Astrak@Astrak
non, tu n'es pas atteint atteint du syndrome de "servitude volontaire", loin de là. Plutôt, malgré tes efforts pour le cacher, tu viens de donner la preuve que tu appartiens bien à cette race "arienne" qui du haut de sa cruelle naïveté et animosité tente de faire croire que c'est l'autre qui ne vaut rien.
Puisque tu parles du Zimbabwe, que sais-tu de son histoire?
lis ceci:
http://www.peaceau.org/uploads/cm-dec-625-lxxiv-f.pdf

http://www.afrique-express.com/afrique/zimbabwe/mugabe/zimbabwe-lancaster.html

lorsque tu auras fini de lire (espérons... compris aussi) j'ose espérer que tu auras un autre regard sur ce Pays et son dirigeant.
47 Lundi, 02 Décembre 2013 17:34
Fomanka
Comme
Jaimerais bien vous insultez autant comme vous avez .fait a cette dame.
46 Mercredi, 27 Novembre 2013 20:51
bruno
Un grand merci à Mr Dieudonné m'bala pour le travail de mémoire (parfois grossier, très provocateur ou maladroit ) qu'il fait sur les minorité exploité par les blancs et les pouvoir de ses même personnes qui se partage le monde en endormant la population , nous ne sommes plus en démocratie mais aux services d'une oligarchie, c'est dans son dernier spectacle "foxtrot" que j'ai entendu parler de la vénus Hottentote ,je croit qu'un film "la venus noire" a été fait aussi a ce sujet , le pays des droit de l'homme et des lumières s'éteint petit à petit ,.
l'occident a ouvert la voie à l'Asie et dépouille l'Afrique avec ses technologies moderne et l'asservie , jusqu'à quand ?
peuple d'Afrique réveille toi avant qu'il ne te reste rien et que le blanc ai dépouillé la planète .....messieurs dames réveillez vous ....car les drones arrive et la pour changer les choses ils sera trop tard ...
signé
un blanc.........
45 Jeudi, 24 Octobre 2013 14:54
Martial
Honte à nous!

Je sais que cela ne changera rien mais j'ai besoin de demander pardon à mes frères africains.
Où que l'on naisse, qui que l'on soit, personne n'a choisi dêtre ce qu'il (ou elle) est!
Respectons-nous parce qu'au delà des religions, des couleurs et des cultures nous sommes tous de la même espèce. FG8A
44 Dimanche, 29 Septembre 2013 23:30
KOUADIO B
je crois bien que certains hommes politiques ne connaissent pas l´histoire réelle de leur continent sinon ils arrêteront de trahir le peuple,vendre l'Afrique, être la main occulte du blanc pour créer toutes ces merdes ici.Que JAH nous garde nous guide pour que nous ,la nouvelle génération puissions être courageux face á cette situation.Réveillons-nous!
43 Dimanche, 15 Septembre 2013 11:52
Cucciolo
Pour répondre à Astrak, en tant que blanc, nos ancêtres blancs occidentaux ont commis des atrocités, et nos contemporains continuent encore à commettre des atrocités sous d'autres formes ... Sans toutes ces inventions géniales soi-disant on aurait pu sans doute avoir un monde meilleur ...
42 Mardi, 16 Juillet 2013 20:14
muhedine abdelkader
et si le colons n'existaient pas , si le chamboulement des territoires n'avaient pas eu lieu, croyez vous qu'il y auraient aujourd'hui autant d'injustice.
l’évolution naturel des choses et des populations doit être réguler naturellement.
aucune population n'a le monopole de l’évolution
qui est le plus animal celui qui entrepose un être humain tel un objet avec un normalité quasi justifié ou celui qui en subit l'injustice jusqua mort s'en suive
41 Mardi, 11 Décembre 2012 18:15
mariiciia
j'ai apris cela . sa ma blaisser de voir les blanc parler de la sorte et déshumaniser ainssi les blanc. jai vue le reportage de cet femme venus a la télé et j'ai décider de me renseigner pour en savoir plus . cete femme a beaucoup soufaire mes elle né pas la seul .
pourqoi les blancs trait-il les noirs comme des animaux alor que les blancs commettent eux oaussi beaucoup d'erreur.
40 Mardi, 07 Février 2012 07:09
Wendy
@Astrak Je peux dire rien qu'à tes mots tu n'es pas un non-blanc
39 Vendredi, 30 Décembre 2011 19:15
Astrak
Les blancs ont abusé de leur suprématie par le passé mais tous les peuples ont agi ainsi. Ils sont aussi les seuls à etre capable d'avoir une vision critique de leur histoire et à reconnaitre leurs crimes.

Les blancs ont commis de nombreux crimes, mais ça ne doit pas faire oublier tout ce que nous leur devons : si nous avons aujourd'hui atteint un tel niveau de vie et de confort, non seulement en occident mais également dans les pays en développement, c'est grace à leurs inventions géniales. S'ils n'avaient jamais colonisé l'Afrique, nous savons que l'Afrique serait bien plus arriérée qu'elle ne l'est aujourd'hui, et en tout cas beaucoup moins peuplée (comparez la population africaine avant la colonisation et aujourd'hui, c'est édifiant). Je pense que la meilleure chose qui pourrait arriver à l'Afrique, c'est que les blancs y retournent (regardez l'état du Zimbabwe de Mugabe après le départ des blancs pour vous en convaincre)

En tant que non-blanc, je n'ai aucun mal à admettre mon respect et mon admiration pour les peuples blancs et à reconnaitre leur suprématie. Je considère que les peuples d'Europe du Nord sont les plus civilisés, les plus avancés et les plus tolérants et que nous devrions les prendre en modèle et essayer de les imiter plutot que de ressasser éternellement les vieilleries pour mieux faire oublier nos insuffisances.

Mais si je dis tout ça, ça doit etre parce que je suis atteint du syndrome de "servitude volontaire".
38 Jeudi, 29 Décembre 2011 15:33
Estelle
Je trouve que ce que ces hommes ont fait subir à cette femme (et même à toutes les personnes noires) est horrible, terrible! Il n'y a même pas de mot pour décrire ce qui a été fait...
Mais sil-vous-plaît, ne généralisez pas, toutes les personnes blanches ne pensent pas la même chose. Par exemple, je suis blanche et je n'approuve pas du tout ce qui a été fait.
Merci d'avoir lu mon commentaire.
37 Mardi, 27 Décembre 2011 01:17
rosalie
BON LA il faut arrêter ou modérer les cons ! parce que y'en a marre ! je suis blanche j'aime un noir, mais ça pourrait aussi bien être un blanc, ou un italien, arab, asiat, on s'en fout! j'écris une thèse sur l'image négative des noirs dans l'art orientaliste jusqu'aux pubs de nos jours, mon père est un ami de mandela et vraiment personne ne lui arrive à la cheville ici (à Mandela lol). Avec votre médiocrité FACHO vous faite du mal à l'humanité ! Il ne faut pas oublier car c'est mauvais tout ce qu'on essaye de cacher reviens en pleine face un jour, il faut l'intégrer, l'accepter pour pardonner sans excuser. CE NE SONT PAS LES BLANCS, CE SONT QUELQUES BLANCS, et en plus c'était de toute façon des riches qui pouvait s'offrir la venus, par n'importe quel homme blanc simple qui a juste vécu une vie simple comme vous et moi...LES BLANCS ne sont pas des racistes tueurs violeurs en puissance, IL FAUT ARRETER AVEC CA, d'ailleur lisez l'interview du réalisateur du film VENUS NOIRE (kechiche) tous ceux qui y voit l'incitation de la haine sont complètement aveugles et parés de mauvaises intentions. et c'est insupportable cette victimisation constante, ce site est génial contre l'oubli, mais il ne doit pas servir de support à l'intolérance. et nombre d'entres vous sont décevants.
36 Samedi, 10 Décembre 2011 03:12
BERE GILBERT
Je suis dépassé!Deux nuits de suite, je n'arrive pas à dormir...
35 Vendredi, 02 Décembre 2011 23:05
rose4477
C'est horrible, il n'y a pas de mot pour définir son calvaire et la bassesse de ces hommes scientifiques ou pas
perso j'ai pas pu finir de regarder le film, j'étouffai
j'ai honte de notre passé
c'est vrai on y est pour rien, mais nous devons rester vigilants l'intolérance, le non respect des différences de races, de niveau social, intellectuel ... doivent être combattus au quotidien
nous sommes tous responsables aujourd'hui
34 Mardi, 15 Novembre 2011 20:44
serge gansou
elle est vraiment une femme africaine
33 Jeudi, 10 Novembre 2011 13:04
Anonymous
Mon Dieu, c'est vraiment horrible. Et dire qu'en LES, les lycéens étudient le cas de cette pauvre femme..a quoi bon chercher a faire entendre raison aux Blancs?? Ils se croient tous supérieurs en nombre et en intelligence. Remarquons également qu'elle a été exhibée pour ses différences physiques, et les brimades des jeunes d'aujourd'hui se porte essentiellement sur ça, même pour les gens Blancs.
Donc, les Blancs n'aiment pas les Noirs et les traitent mal, mais ils ne s'aiment pas entre eux. Ou est donc la logique?? Ce sont les Blancs qui sont idiots de considérer d'autres races comme inférieures, car Swartjee et Joice ne méritaient pas cela. Combien encore souffrent, ont souffert, et vont souffrir de cette soi-disant supériorité des Blancs??
Comme quoi, personne n'a évolué au cours des ans, et ce n'en est que plus désespérant. C'est une honte pour moi d'être blanche, en retraçant toutes nos mauvaises actions dans le passé. Mais ou sont donc les héros de ce passé si tragique?? Il n'y en a pas, jamais les Blancs ne seront des héros, plus des zéros.
32 Samedi, 05 Novembre 2011 17:13
Video
31 Dimanche, 23 Octobre 2011 06:40
Abghi
Article interessant , mais a quoi bon remuer les vieux sceaux de merde ? Peut etre a attiser le racisme et la haine de l autre , et c est reussi a en lire les commentaires ! Pour aller de l avant il faut oublier le passe ,
30 Lundi, 27 Juin 2011 18:58
gbouzo cote d'ivoire
c est triste, ce qui montre que l’Afrique restera toujours le dernier continent du monde. mais l'espoir est permis si l’Afrique se soude comme les doigts de la main .
29 Samedi, 14 Mai 2011 04:33
Wendy
Je pense que les blancs aussi sont une erreur de la nature (parce qu'ils la voient comme une enemie) il n'y a jamais eu un autre peuple qui a fait autant d'horreurs qu'eux.
28 Mardi, 10 Mai 2011 08:29
steve
c'est très triste cette histoire, j'ai appris ce nom "venus hottentote" hier à la tv et decidé d'en savoir plus, je voudrais aussi signaler que ce n'est pas seulement cette femme qui a souffert de la sorte, elles sont nombreuses à avoir vecu "en enfer", je croyais pourtant que la France était le pays des droits de l'homme, je commence à en douter, mais pourquoi ces européens ne laissent l'Afrique en paix, voilà maintenant qu'ils viennent nous néo-coloniser (Lybie, Cote d'Ivoire) j'ai mal
27 Lundi, 09 Mai 2011 19:54
kreol reunion
pour ma part g une théorie personnel je pense que l'homme blanc est une erreur de la nature car dans le passer il a coloniser certaines partie de la terre il a apporté maladie, vices et extermination des indigènes pour prendre possesion des terres ex Amérique, Afrique etc donc pour ma part et c mon avis il doit vraiment avoir un grave problème au cerveau...
26 Vendredi, 29 Avril 2011 17:31
sab
je trouve cela completement horrible de faire sa a un etre humain cette pauvre femme n a pas eu un seule moments de bonheur dans sa vie a par etre l esclave de povre type je souhaite a cette femme de repose en paix
25 Mercredi, 23 Mars 2011 06:58
Maïthé et Sylvain
Le mot Humain ne devrai pas exister pour une telle traitance . C'est affreux de traiter un être de la sorte !!!
Nous ne comprenons pas que la France ait toujours gardé un tel Musée ...Nous sommes horrifiés par le manque d'humanisme Français...C'est honteux aussi de la part des soit disant croyants ( religieux ) qui ont laissé cette histoire dans l'oubli.
Sylvain et moi , sommes dans le coeur :" Citoyens du monde" et respectueux de l'être vivant Nous sommes tous des habitants de cette terre et nous devons respecter les hêtres quels qu'ils soient .
Les barbares qui ont soutenu la conservation de ce musée ... devraient être condamnés pour criminels et sans pitié.
24 Lundi, 21 Mars 2011 11:53
dieunisos
Nous sommes en LS et nous trouvons ce sujet très interressant !!!!!
23 Dimanche, 13 Mars 2011 23:27
Quelqu'une
En lisant cet article j'ai eu honte d'être blanche. C'est monstrueux ce que cette femme a subi. Qu'elle repose ne paix.
22 Samedi, 08 Janvier 2011 01:51
jean faria malick
que ces hommes perissent en enfer
21 Dimanche, 05 Décembre 2010 04:36
molet
ces afreux comme cette femme a eté rabaisser au rend d'animal de cirque
tout ceux ci est du passer il ne faut pas l'oublier mais pensson au future et regardon droit devant on ne peut pas vivre constament dans le consumerisme l'avenir appartiendras a ceuse qui seront faire fi du passer noir ou blanc vivant tous blanc a l'heure des oripos tout issus du meme continent de se divercité sortiron l'homme du future les metisse de toute etnie ne sont il pas superieurement resistant ?
20 Mardi, 30 Novembre 2010 12:59
kwenkiday
on devait le faire subir a leur mére pour qu'ils sachent que une femme c'est une maman et ça se respecte
19 Mardi, 30 Novembre 2010 12:56
kwenkiday
j'ai mal trop mal.j'aurai meme pas due regarder et lire.cette himuliation c'est vraiment trop trou duc qu'ils ont été.j'espere qu'ils sont toujours entrain de griller en enfer pour l'eternité.haa les enculés ça fais mal
18 Mardi, 30 Novembre 2010 12:51
kouwenkiday
vous les blanc vous etes des sauvages doubler de barbare c'est quand meme une personne merde alors
17 Mardi, 02 Novembre 2010 13:59
Perrier
On se fout de l'Afrique, tout comme de l'Europe et de tout "territoire" qui est définit par la frontière que certains hommes inventent. Seule compte l'humanité. Le monde n'est ni centré autour de l'Afrique, ni autour de l'Europe, pas plus que de l'Amérique. Le hasard a voulu que l'espèce des hommes se développe en un lieu que l'on nomme aujourd'hui "Afrique", et après ? Génétiquement, les apparences d'un humain comme la couleur de sa peau par exemple, ne signifient rien. Ce sont comme on dit, des phénotypes, comme la couleur des yeux, la texture des cheveux, les pieds de type "égyptiens" ou non, etc. Nombre de "bons blancs" d'Europe ressemblent pourtant d'assez près à notre cousin Néanderthal, et pourtant dit-on d'eux qu'ils seraient des primitifs ou des bêtes sauvages ?
16 Dimanche, 31 Octobre 2010 20:24
@ selim
Salopard ! tu cherches une justification au malheur de cette femme parce qu'elle ne provient pas de ton groupe ethnique ? tu ne mérites donc pas d'être considérer comme un être humain. c'est toi qui mériterais d'être disséquer et exposé dans un musée au nom de la science après avoir été violé et exhiber dans une cage.
15 Dimanche, 31 Octobre 2010 12:13
Sam
à Selim : Vous confondez plusieurs époques du déplacement des continents sur Terre. L'épisode "Pangée" s'est terminé il y a bien 200 millions d'années... Lorsque la lignée humaine à émergé, il y a environ 2,5 millions d'années, le continent Africain était géographiquement le même (à quelques cailloux près) qu'aujourd'hui. Notre espèce est donc bien native du continent africain (du rift est-africain plus précisément).
14 Samedi, 30 Octobre 2010 07:21
Caille
On doit relever quelques aspérités dans ce texte, et même des fautes d'orthographes, mais quelle vision ! En tant qu'humain, je me vois ici déchiré entre le plaisir —le spectacle— et l'inconfort de ma petite chaise —suis-je à ma place, ne devrais-je pas me trouver sur la table de dissection ?
13 Vendredi, 29 Octobre 2010 20:30
jilia smith
ca me choc
12 Vendredi, 29 Octobre 2010 19:44
Selim
En outre je voudrais rappeler a ceux qui s'offusquent que la pauvre Venus Noire ait ete dissequee apres sa mort, qu'il en allait souvent ainsi egalement d'un nombre autrement plus consequent de desherites bien blancs. Combien auront ainsi ete disseques bon gre mal gre apres leur mort pour faire avancer la science et permettre que quelques decennies plus tard les nobles medecins de la Croix Rouge ou de Medecins du Monde viennent soigner des peuples qui n'ont pourtant quasiment rien decouvert eux-meme en matiere medicale ? On pourrait donc considerer le destin post-mortem de la Venus Noire comme une contribution - il est vrai arrachee - de la gente Noire au bien de l'Humanite, dont ses compatriotes devraient lui savoir gre, et pour eux, et pour le bien de tous les etres humains.
11 Vendredi, 29 Octobre 2010 19:42
Selim
A amélie : oui... en même temps, l'Afrique dont nous descendons tous parait-il, n'existait pas il y a des millions d'annees, l'Afrique en tant que "continent noir" (notion ethnique) ou bien "entité africaine" (notion géopolitique) surtout si de surcroit, l'ensemble des terres ne formaient qu'une seule étendue (Pangée).
10 Vendredi, 29 Octobre 2010 00:36
Mm
Aujourd'hui encore certains peuvent témoigner de barbarie de par leur actes...je n imagine pas a l époque ce que cette malheureuse aie pu subir de par ces barbares!!!
9 Mercredi, 27 Octobre 2010 11:48
amélie
la bêtise humaine!

encore un bel exemple, mais l'être humain a-t-il changé?
je ne pense pas, hélas.
encore aujourd'hui, chaque personne ayant un aspect physique ou mental, différent de son voisin est observé de façon méprisable.

et que dire des scientifiques allemands qui ont pratiqués leurs expériences sur des Juifs?
rien n'a changé, certains être humains ne peuvent s'empêcher de se sentir supérieur à leur concitoyen; mais n'oublions pas que nous descendons tous d'êtres humains nés en Afrique.
8 Mercredi, 27 Octobre 2010 03:27
Selim
Les Europeens, des moins que rien ? deliatchey, vous êtes un bon petit raciste, dites-moi. Vous voilà démasqué ! Comment sur ce site, peut-on accepter ce genre de commentaire ?

Note: les = tous les (rappel de grammaire de base)
7 Mardi, 26 Octobre 2010 18:39
marouane
merci pour cet article; ma culture étant limitée, je pensais que la vénus hottentote était préhistorique (comme la vénus de Willendorf).
je pose une question que je ne veux pas polémique mais simple: il n'y aurait pas dans l'article une généralisation gênante dans le "Les Européens perçoivent chez Sawtche une monstruosité, une anomalie alors que les Africains perçoivent tous les charmes et attributs sexuels détenus par les femmes de leur continent."
la culture africaine (comme il s'agit d'attirance pour des attributs sexuels, cela pourrait être de l'ordre de la nature plus que de la culture) serait une et uniforme dans tout le continent! cela reste à vérifier. de même, "les femmes de leur continent" n'ont certainement pas toutes les mêmes attributs, comment rapprocher une petite pygmée d'une grande malienne et cette malienne d'une berbère?
je précise que j'ai beaucoup appris avec cet article.
6 Lundi, 25 Octobre 2010 19:05
zouille
Est ce qu'aujourd'hui nous pourrions vivre la même chose?
Avec tout ce que nous entendons, nous vivons et voyons, je me demande.
La Bêtise humaine!!!! non la débilité humaine!!!
5 Lundi, 25 Octobre 2010 12:33
De Passage
Si le phénomène de zoos humains ne m'était pas inconnu, ce site m'en apprend encore d'avantage sur cet épisode encore trop "oublié" de l'histoire occidentale. Il est important que ce sujet, comme celui de la colonialisation soit maintenant abordé dans les livres d'histoire, même s'il ne l'est encore que trop superficiellement. Mais à quand une reconnaissance plus globale?
Je me suis souvent posé la question sans trouver de réponse: existe-t-il une loi, un texte, un papier officiel, sinon français, au moins européen, qui demande clairement pardon à tous ces peuples humiliés au nom du bel impérialisme?
Ce qui me révolte au-delà de tout, ce sont les diverses vidéos actuelles, publicité, reportages, visibles sur le site, et qui témoigne que, malheureusement, certains préjugés ont la peau bien dure...
Parviendra-t-on, un jour, à concilier nos ressemblances et nos différences, pour nous rendre compte, enfin, qu'elles font tout notre richesse?
4 Dimanche, 24 Octobre 2010 08:19
nicole
que dire? quelle que soit sa religion , quelle que soit sa race, quelle que soit sa couleur, l'être humain est faible et lâche, il ne peut pas aimer son prochain car il ne s'aime pas lui-même, et de toute manière il est un animal, intelligent si on veut mais cruel , sans aucune pitié, la preuve il se réfugie dans une religion quelconque pour se donner bonne conscience afin de détruire ceux qui ne pensent pas comme lui. ET alors, que sommes nous, si ce n 'est que des poussières qui retourneront en poussière après avoir détruit ce qui a été créé pour que l'homme vive heureux sur cette terre.
3 Samedi, 23 Octobre 2010 09:46
Cyrille
Le commentaire de Deliatchey n'est pas seulement choquant, il est désespérant. ll montre en effet que les généralisations raciales ont la vie dure. La question que pose le traitement inhumain de la Venus Hottentotte est une question universelle entre le racisme, barbarie moderne, et l'humanisme. Deliatchey se place explicitement dans le camp de la barbarie, qui n'a pas de couleur de peau ni d'origine.
2 Dimanche, 22 Août 2010 19:11
deliatchey
c'en est guère étonnant qu'un être humain soit aussi humilié et asservi par des moins que rien, les européens, dans l'unique but d'assouvir leur basse besogne, tant l'on sait leur insuffisance, leur bassesse morales et intellectuelles qui les caractérisent. A bon entendeur, salut!
1 Vendredi, 20 Août 2010 15:54
Sopi Valery
Ceci expliquant cela, l'effet de causalité est bien désastreux. Nous avons en face de nous un peuple apeuré, qui mord de facto a la première interrogation. Pour nous habitant du continent noir, et nos cousins leucodermes, nos paradigmes respectifs étant totalement aux antipodes des uns des autres, il faille réagir drastiquement : un seul DIEU, un seul BUT, un seul DESTIN…L’AFROCENTRICITE

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Commentaire:
  Code de vérification. Lettres minuscules seulement et sans espace.
Code de vérification:
 
 

© 2009-2015 Déshumanisation.com